Aller au contenu

Fiducie familiale : quels en sont les avantages ?

Lorsqu’on est entrepreneur, on est toujours soumise à une imposition. Or, cette dernière n’apporte rien de bon à son investissement ni à son business. Il existe certainement d’autres approches outre que ce que l’on prétend habituellement pour échapper à la fiscalité ou du moins la réduire dont la fiducie familiale. Attardons-nous à ce sujet.

La fiducie familiale, une solution non négligeable

La fiducie familiale est parmi les nouvelles stratégies fiscales à mettre en œuvre pour réduire son taux d’impôt. En effet, une entreprise ne peut jamais y échapper alors que de nos jours, il est possible de contourner cette possibilité en optant pour une fiducie familiale. En d’autres mots, cette approche cumule de nombreux avantages, des avantages qui vont garantir un meilleur avenir notamment pour soi-même et pour les membres de sa famille. En optant pour cette mesure, on profite d’une solution irréfutable à savoir la réduction de son impôt. Certes, les revenus perçus seront remis aux bénéficiaires, lesquels sont d’ailleurs soumis à un faible taux d’imposition à l’inverse de l’entrepreneur. Ce transfert de bien apporte aussi un avantage-clé notamment pour la gestion de son patrimoine. Certes, quand on en détient plusieurs, il serait impossible de les gérer tous à la fois. Cela permettra donc au propriétaire de protéger son patrimoine et d’assurer par la même occasion sa rentabilité. C’est donc une autre manière de gérer son bien, d’échapper aux différentes formes de contraintes tout en permettant également la protection de ses actifs.

Neutralité fiscale

Le taux d’imposition peut être très pesant pour un entrepreneur ainsi, la fiducie familiale constitue un bon refuge pour neutraliser sa fiscalité. En plus d’un fractionnement de revenus, les membres de sa famille et particulièrement les enfants peuvent dès leur jeune âge participer à l’actionnariat. Bien qu’en tant que mineur, ils n’en ont pas ce droit, on peut tout bonnement prétendre à une fiducie discrétionnaire. D’ailleurs, il existe d’autres genres qui méritent que l’on s’y attarde pour mieux comprendre. Outre la fiducie discrétionnaire, la fiducie testamentaireoffre aussi son lot d’atouts comme le fait de gagner en économie d’impôt. Le revenu se répartit entre le bénéficiaire et la fiducie, ce qui va aussi permettre l’amoindrissement de son taux d’impôt. Donc au lieu de payer 100% de son impôt, on ne paiera que la moitié. Ensuite, on parle aussi d’une fiducie exclusive qui consiste à transférer un bien sans payer aucun impôt. Dans ce cas, au moment de son décès, le droit de propriété de la fiducie sera transféré à une personne mentionnée dans le testament. Ainsi, il n’y a qu’un seul bénéficiaire, ce qui veut dire que la répartition de revenus sera arbitraire. En fin, il existe aussi la fiducie d’éducation qui par principe, laisse entièrement à sa conjointe toute la gestion de tous les biens lorsque le contribuable sera décédé. Il revient au bénéficiaire de transférer la gestion des patrimoines à ses enfants. Il existe d’autres types de fiducie comme la fiducie entre vifs mais pour être certains de prendre la bonne décision, il faudra confier une telle affaire à un professionnel de la fiscalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *