Aller au contenu

SIRH, quelques astuces pour assurer sa mise en place

Dans un environnement professionnel où le numérique domine complètement toutes les frontières, il semble évident que les outils informatiques soient devenus un allié de taille pour les entreprises. En effet, l’automatisation partielle ou totale des activités au sein d’une société présente des atouts considérables (gain de temps, argent, flexibilité…), mais comporte également des risques si cette dernière a du mal à appréhender cet univers toujours en constante progression.

En ressources humaines, le constat est sans appel quant à la maturité des entreprises, et ce depuis quelques années. Mais la difficulté d’établir une stratégie efficace et pérenne réside toujours. Certes, il existe une multitude de logiciels de gestion RH ultra-perfectionnés, mais ils ne correspondent pas souvent aux besoins réels de son utilisateur. Accéder à un Système d’Information des Ressources Humaines (SIRH) est donc un avantage concurrentiel non négligeable pour les professionnels. Voici quelques règles importantes à respecter afin d’optimiser la mise en place d’une solution de Gestion de Talents adaptée à votre entreprise.

Définir les besoins prioritaires

L’entreprise peut utiliser de nombreuses applications pour une automatisation totale de leur processus métier. Or, cette initiative nécessite plus d’investissement financier sans avoir la garantie d’un résultat satisfaisant. Pour être efficace, il faut examiner tous les process (processus de gestion de la formation ou du recrutement, référentiels de compétences, cartographie des emplois, entretiens annuels d’évaluation…) et se focaliser sur les tâches plus importantes.

Recourir à des éditeurs qualifiés

Le souci majeur en ayant recours à des logiciels de traitement est que ces derniers ne sont pas compatibles aux infrastructures existantes. Pour accéder à des formules sur mesure, l’utilisateur doit exiger des éditeurs présélectionnés plus que des démonstrations et des beaux discours commerciaux. Il faut aussi prendre en compte tous les aspects susceptibles de nuire à la productivité et à l’épanouissement du projet.

Se renseigner

Comme pour acheter un produit sur le marché, il est impératif de demander conseil auprès d’autres clients ou professionnels dans ce domaine avant de choisir un éditeur. Les échanges avec ces spécialistes permettront au principal intéressé d’avoir une idée précise sur la qualité et la crédibilité des produits en question.

Évaluer les liens entre les différents acteurs

Chaque éditeur a sa propre démarche afin de proposer des solutions adaptées aux attentes et au budget de sa clientèle. Mais pour ce faire, il faut qu’il y ait une corrélation entre les intervenants et les opérateurs et que ces 2 parties remplissent leurs fonctions à la perfection. L’utilisateur final pourra ainsi jouir d’une qualité de service irréprochable.

S’assurer de la fiabilité de la stratégie apportée par l’éditeur

Avant de faire appel à un prestataire, il est essentiel d’appréhender son passé. Il faut entre autres se renseigner sur ses échecs, ses réussites, ses prestations et comprendre son plan stratégique. Le client aura ainsi une vision plus claire de son futur collaborateur.

Appréhender la situation sur le long terme

Dans un environnement économique où la concurrence est omniprésente, chaque erreur commise peut être fatale. Il est donc fortement déconseillé de s’engager avec des entreprises dont la situation est suspicieuse et qui risquent de chavirer à la moindre tempête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *